Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une entreprise de Güttingen (TG) vend depuis le 1er septembre des tampons anti-réanimation cardiaque. Les personnes intéressées s'appliquent l'indication "No CPR" sur la poitrine pour faire savoir aux médecins qu'elles ne souhaitent pas de massage cardiaque en cas de malaise.

En un mois, l'entreprise No CPR (core-puls-reanimation) a vendu quelque 130 pièces, a indiqué à l'ats sa co-fondatrice Angelina Horber, revenant sur une information du "Tages-Anzeiger" de jeudi. Le tampon n'est valable qu'avec une carte d'identification à transporter avec soi.

Il ne peut être commandé qu'à l'aide d'un bulletin spécial. Son coût est de 141 francs.

L'encre utilisée est lavable à l'eau. Il faut donc renouveler le tampon après chaque douche. "Comme ça, il s'agit toujours d'une décision actuelle", souligne Mme Horber.

Le tampon soulève des questions délicates pour l'éthique médicale. Interrogés par l'ats, le service de secours zurichois "Schutz und Rettung" a indiqué que son personnel ne prenait pour l'instant pas en compte l'indication "No CPR" si rencontrée sur des patients ayant besoin d'un massage cardiaque.

ATS