Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lugano - L'ex-directrice d'une crèche de Lugano comparaît depuis lundi devant le tribunal correctionnel de la ville. Cette sexagénaire est accusée d'avoir maltraité et frappé 70 enfants âgés de quelques mois à cinq ans. Elle plaide non coupable.
La prévenue a réfuté toutes les accusations qu'elle qualifie d'"infâmantes" et "dépourvues de tout fondement." En détention préventive du 5 avril au 24 juin 2005, elle est actuellement en liberté provisoire. Cette Tessinoise divorcée et mère de famille aura 65 ans en juin. Après une formation commerciale, elle s'est reconvertie dans la puériculture et aurait commis une impressionante série de délits.
La femme doit répondre notamment de violation répétée du devoir d'assistance, de coups, de contrainte, d'injures et d'abus.
Les faits qui lui sont reprochés ont eu lieu de 1999 au 5 avril 2005, jour de son arrestation. Dans sa crèche ouverte en 1996, l'inculpée aurait régulièrement frappé les bambins. Elle les aurait en outre forcés à manger des aliments avariés.
A en croire l'accusation, la prévenue isolait les enfants qui ne voulaient pas dormir, les laissant pleurer jusqu'à ce qu'ils perdent conscience. Elle aurait aussi attaché les plus récalcitrants dans leurs lits et soumis à des douches froides ceux qui avaient de la fièvre.
La présence de nourriture avariée, découverte dans un frigo, a été confirmée par le Laboratoire cantonal d'hygiène.
Présidé par le juge Marco Villa, le procès doit durer toute la semaine. Quelques cas sont prescrits depuis les faits présumés mais 43 familles se sont cependant constituées partie civile.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS