Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'ex-joueur de Monaco et du Paris Saint-Germain, George Weah, a obtenu dix points d'avance sur son adversaire immédiat (archives).

KEYSTONE/AP/ABBAS DULLEH

(sda-ats)

L'ancienne star du football George Weah est arrivé largement en tête du premier tour de l'élection présidentielle au Liberia, d'après les résultats officiels publiés jeudi. Il a obtenu 38,4% des suffrages exprimés.

L'ex-joueur de Monaco et du Paris Saint-Germain, récompensé par le Ballon d'or en 1995, affiche ainsi dix points d'avance sur son adversaire immédiat. Le vice-président Joseph Boakai n'est crédité que de 28,8% des suffrages.

Les deux hommes s'affronteront au second tour le 7 novembre pour désigner le successeur d'Ellen Johnson Sirleaf, première femme portée à la présidence d'un Etat africain. C'était en 2005, un scrutin lors duquel elle avait battu George Weah. Elle a ensuite été reconduite en 2011.

Manque d'expérience

"King George", comme ses partisans l'appellent, est depuis 2014 sénateur du Congrès pour le changement démocratique, formation d'opposition. Joseph Boakai se présente pour le Parti de l'unité.

George Weah est très populaire auprès des franges de la population les plus défavorisées, en particulier dans les bidonvilles de Monrovia. Ses détracteurs affirment cependant qu'il manque d'expérience et que son programme reste vague, notamment sur le plan économique.

Le Liberia, où deux guerres civiles ont fait rage entre 1989 et 1996 puis de 1999 à 2003, n'a pas connu d'alternance démocratique depuis 1944. Pays l'un des plus pauvres au monde, il avait été fondé au XIXe siècle par des esclaves noirs américains affranchis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS