Toute l'actu en bref

Il a fallu huit ans pour construire le Mur des Réformateurs de Genève qui fête ses cent ans en cette année.

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

Le célèbre Mur des Réformateurs de Genève fête ses cent ans cette année. Une exposition à la Maison Tavel retrace à travers des documents d'archives l'histoire qui a abouti à l'inauguration en 1917 de l'édifice sculpté.

Cette exposition à voir dès vendredi jusqu'au 29 octobre rassemble des documents d'archives, des photos, des dessins, des illustrations et des maquettes originales. L'ensemble brosse une fresque historique souvent méconnue au sujet d'un des symboles de Genève.

Cet imposant édifice de pierres de taille situé au pied de l'ancienne cité médiévale est un hommage tardif au travail accompli par les porteurs de la Réforme à travers l'Europe au 16e siècle. L'association du Monument international de la Réformation et l'historien Charles Borgeaud ont joué un rôle essentiel dans la genèse de ce monument.

L'oeuvre inclut une dizaine de personnages sculptés, dont les Genevois Guillaume Farel, Jean Calvin, Théodore de Bèze et l'Ecossais John Knox. Elle a été imaginée par les architectes suisses Alphonse Laverrière et Jean Taillens.

Des pierres de Bourgogne

Leur projet considéré à l'époque comme novateur a été retenu parmi 71 autres projets par le jury du concours lancé pour l'occasion. Après un large débat public sur le lieu et la forme du futur monument, la première pierre est finalement posée en 1909.

Ce sont des sculpteurs français - Paul Landowski et Henri Bouchard - qui ont taillé les blocs de pierre transportés par train depuis la Bourgogne. Les travaux ont toutefois dû être interrompus, car les deux jeunes sculpteurs ont été appelés sous les drapeaux. L'inauguration a eu lieu en 1917 avec deux ans de retard.

Malgré quelques critiques, le résultat final a plutôt été bien accueilli par la population. Le Mur des Réformateurs devient rapidement un passage obligé pour les touristes. Il porte un message universaliste qui demeure la clé de son succès.

Vandalisme

Des célébrations sont encore organisées au pied du Mur. Depuis 1925, chaque premier dimanche de novembre, la fête de la Réformation est célébrée. En 1986, un grand spectacle son et lumière a été organisé pour les 450 ans de la Réforme.

Le célèbre monument n'a pas échappé aux détournements humoristiques. Le premier date de 1933. La Ville avait décidé de faire construire des toilettes publiques à proximité du mur. Un dessin de presse illustrait la polémique suscitée en montrant les Réformateurs urinant contre le mur.

Les auteurs de BD ont aussi beaucoup utilisé l'austérité des personnages pour illustrer des affiches dès la fin des années 1960. Le Mur a aussi été victime d'actes de vandalisme - jet de peinture, graffitis - tantôt humoristiques, tantôt revendicatifs.

ATS

 Toute l'actu en bref