Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les violons détruits avaient été fabriqués ou collectionnés par l'ex-mari de la suspecte (archives).

KEYSTONE/AP/RAMON ESPINOSA

(sda-ats)

Une femme de 34 ans a été arrêtée au Japon pour avoir détruit 54 violons et 70 archets appartenant à son ex-mari. Un massacre d'une valeur totale estimée à plus de 900'000 francs, a-t-on appris mercredi auprès de la police.

La femme est accusée d'avoir pénétré dans la maison de son ancien époux, dans la préfecture d'Aichi (centre du Japon), "en brisant une fenêtre, à une date indéterminée entre le 30 janvier et le 19 février 2014", a indiqué à l'AFP un porte-parole des forces de l'ordre. "La victime réclame des dédommagements financiers à hauteur de 105,9 millions de yens (901'000 francs)", a-t-il précisé.

Selon le journal Yomiuri, la suspecte est de nationalité chinoise. Elle a effectué de nombreux allers-retours entre le Japon et la Chine après le saccage et a été interpellée mardi à son retour à Tokyo, a précisé l'agence de presse Kyodo.

Parmi les violons détruits figure un instrument italien d'une valeur de 50 millions de yens. Les instruments avaient été fabriqués ou collectionnés par son ex-mari, un Norvégien âgé d'une soixantaine d'années, a ajouté Kyodo. Au moment des faits, le couple était en pleine procédure de divorce.

ATS