Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le corps sans vie d’une détenue, une Suissesse de 45 ans, a été découvert samedi matin vers 08h15 dans sa cellule de la prison de la Tuilière. A ce stade des investigations, la piste d’une mort naturelle est privilégiée.

Les causes du décès ne seront pas connues avant plusieurs jours, a expliqué à l'ats Olivia Cutruzzolà, l'attachée de presse de la police cantonale lausannoise. C'est un agent de détention, effectuant sa tournée matinale, qui a fait la macabre découverte. Une fois arrivés sur place, le médecin du SMUR et deux ambulanciers, n’ont pu que constater son décès.

Plusieurs investigations sont toujours en cours et les mesures utiles à l’enquête, notamment une autopsie, ont été ordonnées par le magistrat. Samedi, l’intervention d’un tiers semblait exclue et la thèse d’une mort naturelle semblait s'imposer.

L’enquête est menée par les inspecteurs de la Police de sûreté vaudoise, en collaboration avec le personnel du Centre universitaire romand de médecine légale (CURML), le tout sous la conduite du procureur.

ATS