Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Finra, l'un des régulateurs financiers américains, a condamné mardi la banque suisse UBS à une amende de 12 millions de dollars. Sa filiale, UBS Securities, a pendant des années spéculé à la baisse sur des "millions" de titres sans respecter les règles qui encadrent les ventes à découvert.

Selon un communiqué de la Financial Industry Regulatory Authority (Finra), UBS Securities, la branche d'opérations sur les marchés de l'établissement helvétique, n'a pas appliqué la supervision nécessaire à ces opérations de marché.

Les ventes à découvert consistent à emprunter un actif dont on pense que le prix va baisser et à le vendre, avec l'espoir d'empocher un profit au moment où il faudra le racheter pour le rendre au prêteur.

Selon l'organisme, UBS a vendu des titres qui étaient notoirement difficiles à obtenir et n'a pas répertorié comme il le fallait ces ordres dans ses systèmes, certaines ventes d'actifs financiers étant classées comme n'étant pas à découvert alors qu'elles l'étaient.

"La durée, la variété et le volume des violations des règles (...) ont engendré une situation potentiellement dangereuse pour l'intégrité du marché", a souligné Brad Bennett, un responsable de la Finra.

Ce réquisitoire sévère sur les procédures d'encadrement et de contrôle au sein de la banque suisse intervient au moment où elle est dans la tourmente en raison de la fraude occasionnée par un trader à Londres.

ATS