Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une filiale de Kühne+Nagel se voit sanctionnée par l'autorité française de la concurrence. Le groupe Alloin, acquis en 2009 par le géant schwyzois du transport et de la logistique, écope d'une amende de 32 millions d'euros (34,6 millions de francs).

Kühne+Nägel examine toutes les options, y compris de faire appel contre cette décision, a annoncé mardi le groupe de Schindellegi (SZ) dans un communiqué. Un recours contre les vendeurs est également envisagé.

L'essentiel de l'amende, soit environ 31 millions d'euros, est imputable à des activités de transport de colis antérieures à l'acquisition d'Alloin par Kühne+Nagel. Par conséquent, l'actuel propriétaire se "dissocie" de telles pratiques commerciales.

Deux ententes révélées

L'Autorité de la concurrence de l'Hexagone a sanctionné deux ententes dans le secteur de la messagerie, pour un montant total de 672,3 millions d'euros, a-t-elle communiqué mardi dans un communiqué séparé. La principale entente concerne 20 entreprises qui se sont concertées sur les hausses tarifaires annuelles.

Outre Alloin, DHL Express France et FedEx Express France figurent également parmi les sociétés impliquées. Les ententes mises à jour ont été révélées respectivement par le groupe Deutsche Bahn, pour ce qui est des agissements de sa filiale Schenker France en 2008 et en 2010, et par Alloin en 2010, précise le gendarme français de la concurrence.

Kühne+Nagel explique quant à lui avoir mis en place un programme complet de conformité. Il coopère en outre avec les autorités françaises de la concurrence depuis 2010.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS