Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les grévistes du Lac Majeur ont repris le travail samedi matin.

KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI

(sda-ats)

Après 20 jours de grève, les employés de la Société de navigation du Lac Majeur (NLM) ont repris le travail. La ville de Locarno, le canton du Tessin et les syndicats sont arrivés à un accord grâce à une aide financière pour 2018.

Le canton et la ville sont prêts à un coup de pouce unique de 200'000 francs pour assurer les salaires des employés licenciés de la NLM, ont indiqué leurs représentants samedi lors d'une conférence de presse. Le niveau actuel des salaires a été garanti pour l'année 2018. Ce point était, avec la garantie de l'emploi, une des revendications centrales des grévistes.

Cette aide n'est qu'une solution provisoire pour la période de transition jusqu'à la constitution d'un consortium italo-suisse chargé de l'exploitation, a précisé le conseiller d'Etat tessinois Christian Vitta (PLR). Le canton s'est engagé à raison de 150'000 francs et la ville de Locarno de 50'000 francs. Les navettes ont repris leur service à 7h00 samedi matin.

De son côté, le ministre des transports tessinois Claudio Zali (Lega) a souligné que l'on avait seulement "acheté" du temps afin de trouver une solution durable.

La navigation sur le Lac Majeur est du ressort de la société italienne NLM, selon une concession établie entre l'Italie et la Suisse. Fin décembre 2016, une nouvelle concession a été signée pour les dix prochaines années. Dans ce cadre, des garanties ont été fournies pour le maintien de l'offre et du personnel, mais seulement jusqu'à la fin décembre 2017.

Garanties exigées

Trente-quatre collaborateurs suisses de la NLM avaient reçu en juin leur licenciement pour la fin de l'année. Ils se sont mis en grève il y a 20 jours, exigeant des garanties pour leur emploi et leurs salaires.

Un consortium devrait être créé entre l'italienne NLM et l'helvétique Société de navigation de Lugano (SNL), qui se chargera de l'exploitation en principe dès le printemps prochain. Les employés licenciés devraient trouver une perspective dans ce consortium.

Le débrayage a fortement perturbé le tourisme tessinois en pleine haute saison: plus aucun bateau n'a desservi le bassin suisse du Lac Majeur.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS