Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le parc naturel des Virunga en RDC, le plus ancien d'Afrique, s'étend à travers la province du Nord-Kivu infestée de groupes armés congolais ou étrangers (archives).

KEYSTONE/AP/JEROME DELAY

(sda-ats)

Une garde a été tuée vendredi lors d'une attaque menée par des assaillants non identifiés dans le parc des Virunga dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué la direction du parc à l'AFP. Deux touristes britanniques ont également été enlevés.

"Je confirme que notre véhicule a été attaqué. Trois personnes ont été enlevées dont deux touristes", a déclaré le directeur du parc, le Belge Emmanuel de Mérode. Le porte-parole du parc, Joël Wengumala, a par la suite fait état de la mort d'une garde et précisé que les touristes enlevés étaient britanniques.

A Londres, le Foreign Office (ministère britannique des Affaires étrangères) a confirmé que deux ressortissants étaient concernés par ce rapt. "Nous sommes en contact étroit avec les autorités de la RDC", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Des bords du lac Kivu et du volcan Nyiragongo à la sortie de Goma jusqu'aux monts Rwenzori à la frontière avec l'Ouganda, le parc naturel des Virunga, le plus ancien d'Afrique, s'étend sur 7800 km2 et sert de refuge à des espèces menacées comme le gorille des montagnes.

Créé durant la colonisation belge, il s'étend à travers la province du Nord-Kivu. Cette région est infestée de groupes armés congolais ou étrangers prétendant défendre des causes au Rwanda ou en Ouganda

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS