Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Aucun avion n'atterrissait ou ne décollait en Grèce jeudi. Une grève de 24 heures des contrôleurs aériens dans le cadre d'une mobilisation des fonctionnaires contre les réformes fiscale et des retraites a débuté.

La grève devait se conclure vers 23h00 (heure suisse) jeudi, a indiqué le service de presse de l'aéroport d'Athènes. Dans l'attente, "rien ne bouge aujourd'hui", y a-t-on précisé. Ce débrayage s'inscrit dans le cadre d'une grève de 24 heures dans la fonction publique affectant aussi administrations, écoles et hôpitaux, organisée par le syndicat des fonctionnaires, Adedy.

Deux vols Athènes-Genève et trois liaisons dans le sens inverse étaient annulés, selon le site de l'aéroport de Genève. Sept vols entre la capitale grecque et Zurich, dont trois en partance depuis la Suisse, ont également été supprimés. Enfin, EuroAirport faisait état de l'annulation de la rotation Bâle-Thessalonique.

Reprise des négociations

L'Adedy entend protester contre le durcissement du régime fiscal et la réduction des futures pensions de retraites prévues par le gouvernement pour tenir ses engagements de rigueur envers les bailleurs de fonds du pays. Le gouvernement tente actuellement de finaliser un compromis sur les nouvelles économies à réaliser avec le quartet de représentants les créanciers. Les négociations ont repris lundi.

De la conclusion de ces pourparlers dépend la poursuite du versement au pays surendetté du nouveau prêt de 86 milliards d'euros (93 millions de francs) qui lui a été consenti en juillet, et l'ouverture de discussions sur l'allègement de la dette publique grecque.

Marcheurs

En marge du mouvement de grève, des centaines de personnes ont entrepris depuis samedi une marche de 220 km entre Patras, troisième ville de Grèce où le taux de chômage s'élève à 30%, et Athènes. Leur slogan? "Travail pour tous, droit au travail".

Les marcheurs ont l'intention de gagner Athènes dimanche soir. Un rassemblement est prévu à Syntagma, une place dans le centre-ville en bas du Parlement, pour réclamer au gouvernement "des incitations pour des investissements et de création d'emplois" à Patras, selon les organisateurs.

ATS