Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une grappe de raisin japonais s'est vendue jeudi pour la somme record d'un million de yens (7800 francs suisses), soit 300 francs le grain. Cela représente une coquette somme même au Japon, où les fruits sont un luxe.

La grappe de 26 grains de raisin de variété rouge, proposée aux premières enchères de cette année à Kanazawa, à 300 km au Nord-Ouest de Tokyo, a pulvérisé le record de 550'000 yens (4300 francs suisses) atteint l'an dernier. Chaque grain était, il est vrai, de la taille d'une balle de ping-pong et pesait au moins 20 grammes, selon le bureau local de l'agriculture.

Le vainqueur des enchères, Masayuki Hirai, chef cuisinier de l'hôtel Nikko de Kanazawa, a expliqué à la presse qu'il avait reçu l'ordre de responsables du tourisme de remporter le lot "à tout prix" afin d'attirer l'attention sur la région à l'occasion de l'arrivée d'une nouvelle ligne de shinkansen, le train à grande vitesse japonais.

Cette année déjà, une paire de melons Yubari de Hokkaido, dans le nord du Japon, considérés comme un signe de statut social, avaient été emportée pour la somme de 1,5 million de yens (11'720 francs suisses). Un grand magasin n'a pas hésité non plus à débourser 300'000 yens pour deux mangues impeccables.

Les Japonais offrent souvent des fruits délicats en cadeau et les boutiques spécialisées prospèrent malgré le manque de vigueur de l'économie japonaise. Les pastèques carrées ou même en forme de coeur font fureur et une pêche blanche de la taille de la tête d'un nouveau-né peut se vendre 2000 yens (15 francs suisses).

ATS