Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Un comité genevois a lancé une initiative populaire visant à empêcher les caisses pratiquant l'assurance maladie de base d'offrir des complémentaires. Le délai pour récolter les 100'000 signatures nécessaires court jusqu'au 28 mars 2012, a indiqué la Chancellerie fédérale.
Baptisé "Halte à la confusion entre assurance de base et assurance complémentaire", le texte a été lancé par un comité "pour la transparence de l'assurance-maladie". Ce comité est soutenu par toutes les associations cantonales de médecins de Suisse, a fait savoir le rhumatologue genevois Bertrand Buchs, interrogé par l'ATS.
L'initiative propose de séparer l'assurance de base de l'assurance privée. Les comptes des caisses maladie sont opaques et il existe selon toute vraisemblance des vases communicants entre les deux activités, a estimé M. Buchs. "Nous souhaiterions enfin savoir exactement combien coûte l'assurance de base".
Le comité d'initiative veut que ce mélange des genres "s'arrête". Les compagnies devraient choisir de proposer soit la base, soit les complémentaires. "Nous verrons bien ce qui se passera alors", a relevé M. Buchs. L'initiative "Halte à la confusion" a été déposée à la Chancellerie fédérale il y a environ huit mois.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS