Toute l'actu en bref

La culture maraîchère manque de main-d'oeuvre pour faire face à la forte demande (Photo prétexte).

KEYSTONE/ALEXANDRA WEY

(sda-ats)

Fort du succès de la première édition, l'an dernier, l'Union maraîchère suisse (UMS) organise dans une dizaine de jours la 2e Journée nationale de la découverte de la profession de maraîcher. Le but est de susciter des vocations.

Près de 30 jeunes terminent leur apprentissage chaque année, alors que la branche aurait besoin de beaucoup plus de personnel. Avec cette action nationale, la culture maraîchère entend donner la possibilité aux jeunes intéressés de voir de leurs yeux ce qui se passe sur une exploitation, écrit lundi l'UMS dans un communiqué.

Pour ce faire, la faîtière des maraîchers, qui réunit près de 2000 professionnels, met à disposition sur son site internet une liste d'une soixantaine d'exploitations participant à l'événement le 30 mai. Moins d'une douzaine d'entre elles se trouvent en Suisse romande, notamment dans le Seeland (Bienne, Chiètres, Anet), la région valdo-fribourgeoise (Posieux, Oppens), ou le Valais (Riddes, Conthey).

ATS

 Toute l'actu en bref