Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Suisse a subi un lourd revers (1-4) contre le Canada à Genève pour son dernier match de préparation avant le début du Championnat du monde à Paris. Une leçon pour retrouver les bases en France.

Près de 6700 spectateurs (!) aux Vernets ont assisté à un spectacle endiablé où les joueurs à la feuille d'érable ont dominé outrageusement. Ils ont fait honneur à leur maillot pour leur premier et dernier match de préparation avant leurs débuts vendredi à Paris contre la République tchèque.

Les sélectionnés helvétiques ont été complètement pris à froid par des joueurs au patinage et à la carrure impressionnants. Un mauvais début de partie du portier Genoni a plombé encore plus les espoirs suisses de réaliser un bon résultat contre les champions du monde en titre.

Dès la 5e minute, Dave Sutter a manqué son dégagement face à la star Nathan MacKinnon (Colorado), qui a idéalement servi Chris Lee pour l'ouverture du score. Moins de 90'' plus tard, Genoni laissait filer un puck sur un tir peu puissant de Sean Couturier. Le mal était fait. Les Suisses ne se sont jamais remis de ce départ raté. Pis, à la 14e, Genoni et Dave Sutter ne s'entendaient pas, Claude Giroux (Philadelphia) ne manquait pas l'aubaine pour loger le palet au fond.

A ce moment, les joueurs de Patrick Fischer étaient méconnaissables. Ils semblaient complètement tétanisés face aux Nord-Américains. Ils avaient pourtant eu affaire à des Danois athlétiques la semaine dernière mais là c'était encore le niveau au-dessus.

Le but de Pius Suter (19e) après un rebond concédé par le portier Johnson suite à un tir d'Almond est apparu comme une bouée de sauvetage. L'écart entre les deux équipes a semblé tout d'un coup moins grand. Genoni a retrouvé ses marques après le désastre du début. Le portier de Berne s'est montré beaucoup plus présent et décisif dans son enclave.

Heureusement pour elle, la Suisse n'affrontera pas que des adversaires de ce calibre à Paris, à commencer par la modeste Slovénie samedi pour son entrée en scène au Mondial. Certains joueurs-cadres comme Ambühl ou Brunner ont disparu dans la moiteur genevoise. Ce n'est pas un hasard si les plus à l'aise ont été les puissants Almond, Schäppi et Richard. Un bon point aussi à Pius Suter, à la technique raffinée, qui s'est créé deux ou trois occasions.

En défense, Fischer avait décidé d'aligner Romain Loeffel et Joël Genazzi sur la même ligne. L'arrière de Genève-Servette n'a pas été aligné sur les deux power-plays, Fischer lui a préféré Diaz et Untersander. Dès le deuxième tiers-temps, Dave Sutter n'est plus réapparu. Le Biennois a-t-il payé son mauvais début de match?

L'équipe de Suisse s'envolera mercredi vers midi à destination de Paris.

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

ATS