Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les personnes qui souhaitent dénoncer des politiciens corrompus disposent dès jeudi d'une ligne téléphonique. Très à la peine dans leur récolte de signatures, les partisans de l'initiative populaire pour la publication des revenus des politiciens ont lancé ce projet.

Dès le lancement de l'initiative dite de la transparence, des personnes nous ont spontanément contacté pour dénoncer des cas de corruption, a expliqué à la presse le conseiller national Lukas Reimann (UDC/SG), président du comité d'initiative composé de jeunes politiciens de tout bord. L'idée est de leur offrir une possibilité de dénonciation anonyme.

Des bénévoles répondront au 078 202 20 13 et vérifieront les informations qui, si elles font état de violations de la loi, seront transmises aux autorités ou à la presse. Selon M.Reimann, ils pourront compter sur le soutien d'avocats et de professionnels. Un service de l'Etat serait évidemment encore mieux et M.Reimann compte déposer une intervention parlementaire en ce sens.

Décision le 6 mai

A mi-chemin du délai de récolte qui échoit le 8 décembre, le comité d'initiative n'a recueilli qu'un peu plus de 20'000 signatures. Aucun parti n'a accepté d'envoyer nos formulaires à signer à ses membres, c'est bien la preuve qu'ils sont corrompus, a dénoncé le président du comité d'initiative.

Si la barre des 30'000 paraphes n'est pas franchie le 6 mai, le comité jettera l'éponge. Il n'abandonnera pas la lutte pour autant, a promis le vice-président du Parti pirate suisse Pascal Gloor.

Revenus accessoires et cadeaux

L'initiative veut obliger les élus des Chambres fédérales à publier leurs revenus accessoires et faire connaître l'origine et la valeur de tous les cadeaux reçus en lien avec leur mandat.

Sous peine d'être exclu des commissions jusqu'à la fin de son mandat, un parlementaire devrait annoncer ses liens d'intérêt avant de s'exprimer en conseil ou en commission. Le texte demande en outre la transparence sur les votes au Conseil des Etats.

ATS