Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Selon la conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta, il manque dans le canton entre 3000 et 4000 places d'accueil dans la petite enfance pour répondre aux besoins des familles.

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

Les communes genevoises manquent de places dans les crèches. Le canton veut leur apporter son aide afin que la situation s'améliore. Un projet de loi sur l'accueil préscolaire a été présenté lundi aux médias.

Ce projet prévoit la création d'une fondation qui comptera des représentants du canton et des communes en son sein. Cette structure recevra une contribution cantonale annuelle de plusieurs millions de francs. Elle distribuera ensuite l'argent aux communes en fonction de certains critères.

La fondation tiendra compte de la capacité financière des communes, mais aussi de l'effort qu'elles ont déjà consenti en matière d'accueil préscolaire. Le but est d'inciter les communes à créer des places, a indiqué la conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta, responsable du département de l'instruction publique (DIP).

Loin du compte

Selon la magistrate, il manque entre 3000 et 4000 places sur le canton pour répondre aux besoins des familles. En 2016, pour 100 enfants résidents d'âge préscolaire, il existait 27,9 places. Il faudrait atteindre 40 places pour 100 enfants afin d'adapter l'offre aux préférences des parents.

Le projet de loi contient aussi le principe d'une participation des employeurs au financement de l'accueil préscolaire. Le canton n'a pas voulu attendre la réforme de la fiscalité des entreprises (PF17) pour avancer, car il y a urgence, a expliqué Mme Emery-Torracinta. Le projet de loi a reçu l'approbation des communes.

La nouvelle fondation est appelée à jouer un rôle de coordinateur entre les communes. Elle aura une vision globale de la question de la petite enfance et fera chaque année un bilan sur le nombre de places d'accueil dans les crèches subventionnées et des efforts fournis par les uns et les autres dans ce domaine.

Les communes dépensent annuellement entre 200 et 300 millions de francs pour la petite enfance, avec de grandes disparités entre les collectivités. L'apport de quelques millions de francs du canton peut paraître anecdotique, mais pour l'instant, il ne verse rien, a fait remarquer Mme Emery-Torracinta.

Le projet de la loi sur l'accueil préscolaire découle de l'acceptation par les Genevois, en 2012, d'un contre-projet à l'initiative constitutionnelle "pour une véritable politique d'accueil de la petite enfance".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS