Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A Bâle-Campagne, les récoltes de cerises ont été pratiquement réduites à néant (archives).

KEYSTONE/APA/APA/HERBERT PFARRHOFER

(sda-ats)

Les craintes se sont confirmées: en raison du gel de la mi-avril, la récolte de cerises de table a été mauvaise cette année. Il s'agit de la troisième plus petite quantité cueillie en 15 ans. Au regard de 2016, elle a diminué de 25%.

Cette année, quelque 1450 tonnes de cerises ont été récoltées, d'après le Centre d'agriculture d'Ebenrain (LZE) de Sissach (BL). Le nord-ouest de la Suisse, pourtant principale région de culture, n'a fourni que 18% de ce total.

En temps normal, sa contribution s'élève à 40%. Dans cette région (AG, BL et BS), seules 263 tonnes ont été cueillies en 2017, soit la deuxième plus petite quantité enregistrée depuis le début du recensement il y a 42 ans.

Moins grave que prévu

Par rapport à l'année dernière, ce centre enregistre 470 tonnes de moins. Il faut remonter à 1997 pour trouver trace d'une récolte plus maigre. A l'époque également, le mauvais temps avait anéanti la culture.

La récolte de ces fruits se termine ces prochains jours. Mais il ne faut pas s'attendre à un arrivage important dans les magasins, indique à l'ats le Centre d'agriculture d'Ebenrain.

A noter toutefois que la récolte est meilleure que les estimations faites après le gel. Dans le Fricktal (AG) par exemple, les arbres ont été moins endommagés qu'attendu.

Dédommagements

Les agriculteurs sont nombreux à avoir subi de grosses pertes. Berne a par conséquent décidé en juin de leur venir en aide par le biais d'un fonds de 50 millions de francs. Un tiers du fonds de soutien à l'agriculture, qui se monte à 155 millions, sera ainsi mis à disposition sous forme de crédits sans intérêts.

Les nuits très froides de ce printemps ont causé des dégâts aux arbres fruitiers dépassant les 100 millions de francs. Quant à la vigne, il est trop tôt pour tirer un bilan chiffré. Plus de 5500 hectares ont été touchés par le gel.

ATS