Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des explications sont attendues de la part de la chancelière du canton de Genève Anja Wyden Guelpa sur cette affaire de brochure électorale (archives).

KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

(sda-ats)

La brochure explicative sur les élections cantonales genevoises du 15 avril est contestée. Un bulletin de vote explicatif qui y figure en page 18 et qui concerne l'élection au Conseil d'Etat est à l'origine de la polémique, comme le révèle mardi la Tribune de Genève.

Les listes inscrites sur ce bulletin sont partiellement fictives et partiellement réalistes, explique mardi à l'ats le député Vert au Grand Conseil, Boris Calame. Les trois candidats PLR qui se présentent à l'élection, de même que deux socialistes, ont déjà leur croix face à leur nom. Un crayon dessiné s'apprête à choisir un UDC.

Sur cet exemple de bulletin, des candidats ont été oubliés, comme le conseiller national UDC Yves Nidegger ou le représentant de Genève en Marche Ronald Zacharias. D'autres listes sont purement fantaisistes, comme la liste 11 du Bouffon de la République, qui présente Paul Clown, Valérie Guignol et Clotilde Gnafron.

Recours annoncé

"La décision d'attaquer la brochure a été prise, mais il nous reste à savoir la façon dont on va le faire", relève Yves Nidegger. Le conseiller national salue l'effort didactique de la chancellerie du canton de Genève, mais ne goûte guère le fait que "l'on imprime dans la rétine de l'électeur" les noms qu'ils pourraient cocher.

L'annulation éventuelle des résultats du premier tour de l'élection du gouvernement pourrait provoquer aussi l'annulation de l'élection du Parlement. Selon la Constitution genevoise, les deux scrutins doivent en effet avoir lieu le même jour. "Nous ne voulons pas que l'ensemble de la consultation en pâtisse", souligne M. Nidegger.

La brochure a déjà été envoyée aux Genevois de l'étranger. L'exemplaire disponible sur le site internet du canton de Genève n'est, quant à lui, plus accessible. Une disparition qui est une sorte d'aveu, selon M. Nidegger. Cette affaire pose un véritable problème pour le système démocratique, estime pour sa part M. Calame.

Grande chance devant la justice

Selon le député des Verts, si les tribunaux sont saisis, la probabilité est grande qu'ils annulent l'élection du Conseil d'Etat. M. Calame rappelle un précédent récent. Une votation en Ville de Genève a été annulée, car la brochure explicative avait été considérée par les juges comme pouvant orienter le vote des citoyens.

La chancellerie d'Etat du canton de Genève doit se prononcer mardi après-midi sur cette affaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS