Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une demandeuse d'asile guatémaltèque a demandé réparation aux autorités américaines pour "négligence" après la mort de sa fille âgée de 19 mois (image symbolique).

KEYSTONE/AP U.S. Immigration and Customs Enforcement/CHARLES REED

(sda-ats)

Une demandeuse d'asile guatémaltèque a demandé réparation aux autorités américaines pour "négligence" après la mort de sa fille âgée de 19 mois. Tombée malade dans un centre de rétention au Texas, la fillette est décédée six semaines après leur sortie.

Yazmin Juarez, 20 ans, et sa fille Mariee avaient été appréhendées en mars 2018 en traversant le fleuve Rio Grande, qui marque en partie la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. Elles ont été retenues dans un centre de la police de l'immigration (ICE) à Dilley, dans le sud du Texas, pendant vingt jours, selon la requête de la jeune mère que l'AFP a pu consulter.

Selon le cabinet juridique Arnold & Porter, qui défend ses intérêts, les personnes chargées d'assurer des conditions sanitaires et sécuritaires adéquates au sein du centre "ont échoué" à prendre soin de la fillette, causant une "mort douloureuse".

"Mariee Juarez était une petite fille en bonne santé en entrant à Dilley et, 20 jours plus tard, elle a été libérée gravement malade souffrant d'une infection respiratoire", dénonce l'avocat R. Stanton Jones, cité dans un communiqué.

40 millions

"Dans la semaine ayant suivi son entrée à Dilley, Mariee avait 40 degrés de fièvre, souffrait de toux, de congestion, de diarrhée et de vomissements", selon le communiqué. Après sa libération, elle a été emmenée dans deux hôpitaux et est décédée le 10 mai.

La requête déposée est une étape préalable au dépôt d'une plainte auprès de la justice. Elle réclame 40 millions de dollars à la ville d'Eloy (Arizona) pour cette "mort injustifiée". Cette municipalité agit comme intermédiaire entre le gouvernement fédéral et l'entreprise privée qui gère le centre de l'ICE à Dilley, la Corrections Corporation of America (CCA).

Selon les avocats de Mme Juarez, cette requête n'est que la première "de plusieurs notifications qui cibleront les différentes organisations ayant des responsabilités dans le fonctionnement et la gestion du centre de Dilley".

"Conditions insalubres"

Le cabinet avait indiqué le 11 août que les autorités texanes enquêtaient sur la mort d'un enfant après sa libération d'un centre de rétention à Dilley, sa mère décrivant des "conditions insalubres" de détention. Aucun détail n'avait alors été divulgué sur la mère et l'enfant.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS