Toute l'actu en bref

(sda-ats)

Une molécule du houblon présente dans la bière renforce la membrane formée par les cellules de la paroi intestinale et donc la barrière contre les toxines et les bactéries. C'est le constat d'une étude de la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW).

Les cellules de la paroi intestinale sont reliées entre elles par des protéines formant des "jonctions serrées", soit des barrières paracellulaires imperméables. Dans certaines pathologies comme la maladie de Crohn ou des intolérances alimentaires, cette barrière est endommagée.

Avec des confrères autrichiens et allemands, l'équipe de Veronika Butterweck, de la Haute école en sciences de la vie de la FHNW, a découvert que les prénylflavonoïdes présents dans le houblon, et donc dans la bière, renforcent les jonctions serrées et peuvent même les réparer.

Effet préventif

Le groupe de recherche a mené des expériences in vitro, reconstituant une barrière de cellules intestinales humaines et testant sa perméabilité par mesure de résistance électrique. Ils l'ont également soumise à une substance inflammatoire simulant la maladie de Crohn.

La membrane a alors perdu de sa résistance et est devenue plus perméable. Les scientifiques ont ensuite testé les effets de quatre substances tirées du houblon sur les jonctions serrées endommagées.

Après plusieurs jours de traitement, ils ont constaté que l'une d'elles, la 8-prénylnaringinine, permettait à la membrane de se régénérer et de restaurer son imperméabilité. Un prétraitement avec cette molécule a également montré un effet préventif contre la substance inflammatoire, selon ces travaux publiés dans le Journal of Natural Products.

"Diverses études indiquaient déjà que les flavonoïdes ont un effet positif sur les jonctions serrées", a expliqué à l'ats Mme Butterweck. C'est le cas par exemple du kaempférol, que l'on trouve dans divers fruits et légumes, le raisin et le grapefruit entre autres.

Bières brunes

"Il serait intéressant d'effectuer une comparaison des diverses molécules végétales de ce type et de déterminer leur effet protecteur sur la paroi intestinale", poursuit la spécialiste.

Pour ce qui est de la bière, les prénylflavonoïdes sont présents plutôt dans les bières brunes de type Ale ou Porter, ainsi que dans les Pilsner. Moins dans les bières blanches.

Mme Butterweck ne recommande en aucun d'augmenter sa consommation de bière aux fins de protections de sa paroi intestinale. Elle évoque en revanche la possibilité de créer un complément alimentaire dans ce but. Une application médicale n'est pas prévue.

ATS

 Toute l'actu en bref