Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une nouvelle intrigue a été dévoilée à l'aube du congrès extraordinaire de l'UDC-Vaud jeudi soir, dans le cadre de la crise qui secoue le parti. Une plainte a été déposée contre Michaël Buffat, candidat au Conseil national et des Etats, par son ex-petite amie.

Son ancienne amie, une élue UDC valaisanne, a déposé le 31 juillet une plainte pour harcèlement et menaces auprès du Ministère public vaudois, a indiqué Michaël Buffat jeudi à l'ats. Il confirmait des informations parues dans 24 heures et Le Temps.

Alors que Le Temps rapporte des menaces et pressions, voire même de coups au visage, le député au Grand Conseil vaudois réfute toutes ses allégations, "tout ce qu'elle dit". Il se dit "serein et fâché contre ces coups bas politiques. Elle n'a pas digéré la séparation et cherche à se venger", estime-t-il, relevant qu'il ne l'a pas revue depuis janvier. "Je ne sais pas si elle est poussée par quelqu'un", ajoute-t-il.

De connivence

Dans une interview publiée jeudi par 24 heures, le député précise que le nom de cette personne apparaît dans le dossier pénal de Jean-Luc Laurent, ex-UDC en guerre contre son ancien parti, qui avait mis la main sur l'enregistrement de Fabienne Despot et voulait l'échanger contre des documents internes au parti. Selon des mails, l'ancienne petite amie "a au moins tenté de l'aider à réunir des documents contre des membres de l'UDC pour les faire chanter", explique-t-il.

Quant à son rôle dans le dossier, Michaël Buffat note que Jean-Luc Laurent a menacé d'utiliser des documents compromettants contre lui. "Il s'est avéré qu'il avait bluffé. Ce qu'il a admis", rappelle le député dans l'interview.

Pas d'urgence

Le dossier est entre les mains de la justice. "Le Ministère public n'a entrepris aucune mesure urgente pour traiter cette plainte. Il ne considère pas que c'est bien grave apparemment", relève M.Buffat.

Jeudi soir, les délégués de l'UDC-Vaud doivent décider s'ils maintiennent Fabienne Despot comme candidate pour les élections fédérales et présidente du parti, suite aux révélations de l'enregistrement réalisé par ses soins d'une conversation entre membres du parti à leur insu. Michaël Buffat pourrait se retrouver seul candidat UDC sur la liste pour le Conseil des Etats.

ATS