Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

N'en déplaise aux doux rêveurs de Genève, la remontada est un exploit que l'on accomplit plutôt à Neuchâtel. Pour la deuxième fois cette année, le leader a réussi un impossible retour.

Comme à Vaduz (3-3), les Xamaxiens ont gommé un déficit de trois buts pour cueillir à Winterthour un point qui n'a pas de prix (4-4). Il est, en effet, arraché le soir où le Servette FC est tombé à Vaduz. Battus 2-1 en Principauté, les Genevois accusent désormais douze points de retard sur la formation de Michel Decastel !

Même s'ils comptent un match en moins, la situation des Servettiens semble bien désespérée. Ce n'est pas cette saison que le club genevois, malgré le plus gros budget du championnat, retrouvera l'élite. L'échec est sans appel. Une fois encore, faire appel l'an dernier à un entraîneur étranger - le Bosniaque Meho Kodro -qui ignorait tout des particularités du football suisse fut une une funeste erreur. Le plus tragique est que le club genevois était tombé dans le même travers en 2014 avec l'Anglais Kevin Cooper...

A la Schützenwiese, Neuchâtel Xamax a donc sans doute obtenu le plus beau match nul de la saison. Menés 4-1 à l'heure de jeu en raison d'insuffisances défensives qui a dû faire hurler l'entraîneur adjoint Stéphane Henchoz, les Neuchâtelois sont revenus au score grâce aux réussites de Raphaël Nuzzolo, qui avait déjà marqué le premier but de son équipe, de Charles-André Doudin et de Geoffrey Tréand. Trois hommes d'expérience qui ont voulu démontrer une fois de plus que Neuchâtel Xamax possède bien cette saison ce supplément d'âme sans lequel rien ne serait possible.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS