Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des membres des FARC sur le chemin de la normalisation (archives)

KEYSTONE/EPA EFE/LEONARDO MUNOZ

(sda-ats)

La police colombienne a désormais une feuille de route pour la construction de la paix après l'accord conclu en 2016. L'ONG genevoise Interpeace l'a accompagnée dans l'établissement d'un modèle sur son rôle. Celui-ci a été présenté récemment à Bogota.

"Indépendamment" du processus prévu par l'accord de paix, la police devait se réformer pour être active dans les territoires contrôlés pendant des décennies par la guérilla des FARC, a affirmé vendredi devant la presse à Genève le directeur général de l'organisation Interpeace Scott Weber. Les efforts ont débuté bien avant l'arrangement final entre le gouvernement et les rebelles.

Une Unité pour la construction de la paix (UNIPEP), spécialisée et provisoire, a été établie en avril 2016. Elle rassemble 3000 des meilleurs policiers colombiens, selon le chef de la police nationale Jorge Hernando Nieto Rojas.

Elle est active dans les 26 zones de transit et points de normalisation temporaires décidées dans le cadre de l'accord comme membre du mécanisme de surveillance du cessez-le-feu et du dépôt des armes. L'un des défis est d'"occuper" les régions que les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) laissent vacantes, selon le responsable colombien.

Pour faciliter le dialogue

De nombreuses consultations ont été menées, soutenues par les ambassades de Suisse et des Pays-Bas, pour aboutir au modèle lancé avec Interpeace. L'UNIPEP est chargée de garantir la sécurité des habitants dans les territoires affectés par le conflit, y compris des anciens membres des FARC une fois qu'ils ont déposé les armes.

Parmi ses autres responsabilités, elle doit aussi gérer la question des drogues et des victimes de violences policières. Le modèle insiste sur le dialogue entre la police et les communautés, la contribution policière à une culture de responsabilisation des citoyens ou encore la garantie des manifestations et de la participation politique.

Il prévoit aussi des mesures sur la défense légale de l'institution policière, des compensations pour les familles des policiers victimes, l'extension des capacités de la police et la collaboration avec la communauté internationale. Le directeur général d'Interpeace salue un "exemple" d'innovation.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS