Toute l'actu en bref

Une bonne partie de la Suisse alémanique s'est réveillée sous la neige.

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

La neige tant attendue a enfin recouvert le Plateau dans la nuit de lundi à mardi. Cinq à dix centimètres sont tombés en Suisse alémanique. Ces chutes de neige ont rendu les routes glissantes, provoquant de nombreux accidents.

Selon Meteonews et SRF Meteo, les plus grandes quantités ont blanchi la Suisse centrale et la zone entre Zurich et le lac de Constance. Sur le reste du Plateau, la couche s'est souvent limitée entre un et trois centimètres. En Suisse romande, en Valais ou aux Grisons de grandes parties sont même restées sèches.

Collisions et tôles froissées

Cette neige n'a pas fait que des heureux en Suisse alémanique. Dans les cantons de Nidwald, Glaris, Lucerne, Thurgovie ou encore dans la région de Bâle, la police a signalé des dizaines d'accidents et de tôles froissées.

Les automobilistes ont été nombreux à perdre la maîtrise de leur véhicule et terminer leur course contre des glissières de sécurité ou pis, contre un autre véhicule, comme à Hellbühl (LU). Heureusement sans faire de blessés dans la plupart des cas, ou alors très légers.

Une automobiliste et ses deux enfants ont été particulièrement heureux, après que leur véhicule fut tombé d'une vingtaine de mètres dans un ravin à la suite d'une perte de maîtrise sur la chaussée enneigée entre Engelberg et Stans. Tous trois ont pu sortir indemnes du véhicule, lequel, complètement démoli, a été récupéré au moyen d'une grue.

Jusqu'à 80 centimètres

Les flocons ont cessé de tomber juste après minuit, mais la trève sera brève. D'ici à vendredi, l'institut Meteonews prévoit jusqu'à 80 centimètres de neige fraîche, notamment de l'Est des Alpes bernoises jusqu'au Nord des grisons en passant par les Alpes centrales et orientales.

La situation est diamétralement différente au sud de la Suisse. Le danger d'incendie de forêts reste important en raison du manque de précipitations. La situation reste tendue, "d'autant plus qu'un fort vent du nord est venu accroître le risque que le feu reprenne", écrivent les Forces aériennes dans un communiqué.

Aut total quatre hélicoptères étaient encore engagés mardi, septième jour consécutif, dans le val Mesolcina (GR) et en Léventine (TI). Un hélicoptère cherche en particulier à localiser les traces de feux couvant, encore nombreux.

Ces incendies sont dus à un mois de décembre particulièrement sec. Il faut remonter à 1864, au début des mesures, pour enregistrer une telle sécheresse.

D'après une base de données de l'Université de Berne, ce climat n'était pas si inhabituel il y a 150 ans. Entre le 29 novembre 1851 et le 8 janvier 1852, il n'avait ainsi neigé que durant deux jours à Berne. Idem durant l'hiver 1671-1672, où le vert avait régné.

ATS

 Toute l'actu en bref