Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La patinoire du Trèfle-Blanc à Genève devrait voir le jour en 2022 et coûter 300 millions de francs sans faire appel à des fonds publics. C'est le projet mis en avant par l'avocat canadien Peter Gall.

Longtemps perçue comme un serpent de mer, un monstre du Loch Ness, la patinoire du Trèfle-Blanc à Genève semble enfin lancée sur de bons rails si l'on se réfère à un article de la "Tribune de Genève". Le gouffre financier du Stade de Genève ayant rendu tout le monde sceptique, il a fallu trouver une solution peu coûteuse pour l'Etat et la Ville. Investisseurs canadiens (JV Driver), banquier allemand (Dirk Hagge), le projet évoqué par Peter Gall est financé à 100% par des fonds privés comme cela se fait aux Etats-Unis par exemple. Les autorités genevoises ont mis neuf mois pour s'assurer de la solidité financière des différents intervenants à travers un audit auprès de Ernst & Young. Peter Gall va présenter son projet aux politiques à la rentrée. Projet qui doit être validé par le Grand Conseil avec notamment un plan localisé de quartier. Viendront ensuite les permis de construire.

Si l'on parle d'une enceinte de 10'000 places pour voir jouer Genève-Servette, l'idée est de construire une salle multi-usages afin de proposer des concerts et d'autres manifestations. L'article parle aussi d'une clinique médicale sportive, de restaurants, de bureaux, d'un hôtel et de commerces.

On apprend également que Peter Gall avait tout d'abord l'intention de racheter les actions de Hugh Quennec au Lausanne Hockey Club au moment où celui-ci a été contraint de les vendre. C'est finalement l'Américain Ken Stickney qui a racheté le club vaudois.

Les batailles lémaniques sur la glace pourraient d'ailleurs se prolonger sur d'autres terrains. Car du côté vaudois, on sait que la société AEG va s'occuper de développer l'offre événementielle. Et à Genève, le nouveau complexe pourrait également faire de l'ombre à l'Arena en ce qui concerne les concerts.

ATS