Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Mehdi Ben Barka, figure de proue de l'anticolonialisme (archives)

KEYSTONE/AP

(sda-ats)

Une plaque en l'honneur de l'opposant marocain Mehdi Ben Barka à Gennevilliers, en banlieue parisienne, a été vandalisée. "Il n'y a pas d'inscription, donc tout est possible. Soit un vandalisme idiot, soit un vandalisme politique", a déclaré le maire de la commune.

La stèle de pierre portant le nom de l'opposant, sa date de naissance en 1920 et celle de sa disparition en 1965, a été brisée en deux, a précisé samedi Patrice Leclerc, le maire communiste de Gennevilliers. Il a publié une photo de la stèle sur son compte Twitter, sans préciser la date exacte de sa destruction.

"On va porter plainte, on va refaire la plaque, faire un rassemblement pour bien montrer que cet acte, qu'il soit du vandalisme gratuit ou un acte politique, on ne l'accepte pas et c'est indigne", a-t-il ajouté.

La plaque, dont l'apposition avait été décidée par la municipalité précédente, a été inaugurée le long d'une voie végétalisée dans le sud de Gennevilliers en 2014, en présence du fils de Ben Barka.

Figure de proue du mouvement anticolonialiste, Mehdi Ben Barka, opposant au roi Hassan II, a été enlevé à Paris le 29 octobre 1965. L'affaire n'a jamais été totalement élucidée et le corps de l'opposant n'a jamais été retrouvé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS