Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'embellie que connaissent les PME exportatrices suisses est globalement due à l'influence des deux grands débouchés à l'exportation que sont l'Allemagne et les Etats-Unis (archives).

KEYSTONE/MARA TRUOG

(sda-ats)

Les petites et moyennes entreprises (PME) exportatrices suisses abordent l'avenir avec confiance. Une PME sur deux s'attend en effet à une hausse de ses ventes à l'étranger à l'orée du troisième trimestre.

Le baromètre des exportations de Credit Suisse, qui mesure la demande étrangère de produits suisses, affiche actuellement 2,3 points, un niveau très légèrement inférieur à la plus haute valeur relevée en 10 ans, indiquent mardi la grande banque et Switzerland Global Enterprise dans leur sondage trimestriel.

Cet indicateur annonce pour l'économie helvétique de solides perspectives de croissance, relèvent les auteurs de l'étude. Cette embellie est globalement due à l'influence des deux grands débouchés à l'exportation que sont l'Allemagne et les Etats-Unis.

Signaux positifs

Le dollar a certes augmenté de 5,5% face au franc depuis le début de l'année et les exportations aux Etats-Unis ont renchéri au premier semestre. Toutefois, les bonnes perspectives de l'industrie américaine ont contrebalancé ces effets négatifs et donné des ailes aux exportations.

En Allemagne, la consommation est en hausse, de même que la production industrielle. De plus, l'euro a tendance à s'apprécier face au franc, ce qui devrait doper les exportations.

L'indice des attentes à l'export des PME, tel que calculé par Switzerland Global Enterprise, atteint pour sa part 67,1 points au début du troisième trimestre. Il se situe juste au-dessus de la valeur de l'indice au trimestre précédent (64,7 points), et nettement au-delà du seuil de croissance de 50 points.

Comme au trimestre précédent, près de la moitié des PME interrogées tablent sur une hausse de leurs exportations au prochain trimestre, tandis que 42% d'entre elles prévoient une stagnation. Ce chiffre atteignait encore 44% au début du 2e trimestre 2017. Enfin, 10% des sociétés craignent un repli de leurs ventes à l'étranger, contre 7,5% au trimestre précédent.

Accord avec le Royaume-Uni bien vu

L'Allemagne reste le principal débouché en Europe, avec 73% des entreprises sondées comptant y vendre des biens ou des services. Elle est suivie de près par la France (54% des intentions), l'Autriche (46%) et l'Italie (43%). Viennent ensuite les Etats-Unis (35%), l'Espagne (33%), ainsi que les Pays-Bas et la Chine (31% chacun).

Par ailleurs, 48% des entreprises interrogées disent faire usage aujourd'hui des accords de libre-échange (ALE) conclus par la Suisse avec des Etats tiers. Dans la perspective du Brexit, 26% d'entre elles verraient d'un bon oeil la conclusion d'un accord de libre-échange avec le Royaume-Uni.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS