Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le secteur de l'assurance-vie se trouve à la croisée des chemins, estime Swiss Re. Alors que les assureurs doivent répondre aux défis des nouvelles technologies, les changements de réglementation exigent qu'ils révisent profondément leur modèle d'affaires.

Dans l'immédiat, l'ère numérique exige de repenser l'activité dans l'assurance-vie, écrit Swiss dans sa dernière étude Sigma publiée mercredi. Les nouvelles technologies et les données informatiques rendront la souscription plus efficace, tout en améliorant la sélection et la tarification des risques.

Elles offrent également aux assureurs la possibilité d'automatiser le processus de conclusion des contrats. Les vastes bases de données disponibles représentent des outils qui permettent aux compagnies d'assurances d'améliorer leur capacité d'évaluation des risques, notamment en matière de santé.

Exemple sud-africain

Les progrès technologiques permettent également d'atteindre de nouveaux clients et de fidéliser ces derniers. A titre d'exemple, Swiss Re mentionne une évolution intervenue en Afrique du Sud, où l'assureur AllLife offre des prestations d'assurance-vie à des personnes souffrant du diabète ou atteintes du virus du sida, jusqu'alors privées de couverture.

Toutefois, pour bénéficier d'une couverture, ces clients doivent accepter d'effectuer régulièrement des analyses sanguines et, pour ceux atteints du virus du sida, de prendre certains médicaments. AllLife leur envoie des rappels concernant de futurs examens et en contrôle les résultats en recueillant les données médicales - avec leur assentiment - directement auprès des prestataires de soins.

Les développements technologiques donnent également la possibilité de favoriser, par exemple via des réductions de primes, les clients optant pour un mode de vie plus sain ou encore ceux ayant décidé de cesser de fumer. En parallèle, les assureurs devront mettre en place de procédures de gestion des risques, notamment pour la protection des données des clients.

Les compagnies d'assurances devront suivre les changements réglementaires relatifs à l'utilisation de données numériques et à leur analyse à des fins de souscription, ainsi qu'aux ventes transfrontalières. Autre défi à relever: celui de l'émergence d'acteurs extérieurs à la branche, qui, faute de partenariats, pourraient se transformer à terme en concurrents.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS