Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La SSR a besoin de suffisamment de moyens pour assurer son mandat. Fort de cet avis, le Conseil des Etats a refusé jeudi tacitement et sans discussion de donner suite à une pétition réclamant une redevance radio-tv limitée à 200 francs par an, contre 463 actuellement.

Cette réduction drastique ne permettrait plus de garantir la diversité et la qualité des programmes. Elle mettrait en péril le mandat constitutionnel de la SSR consistant dans le renforcement de la cohésion nationale, a estimé la commission des télécommunications de la Chambre des cantons dans son rapport écrit.

Le montant relativement élevé de la redevance s'explique principalement par le plurilinguisme de la Suisse. Une réduction massive ne profiterait pas aux diffuseurs privés suisses mais aux étrangers, poursuit le document.

140'000 signatures

La pétition a été déposée par l'UDC et des jeunes de droite qui ont récolté plus de 140'000 signatures avec l'appui d'internautes opposés à Billag. Outre une redevance à 200 francs, ce texte réclame que toutes les économies faites par la société d'encaissement Billag (10 millions) et toutes les recettes non transmises (67 millions) soient reversées aux contributeurs.

La pétition demande en outre que les assujettis qui n'utilisent ni radio, ni télévision aient la possibilité d'établir une déclaration de non-possession afin d'être exonérés de la redevance.

ATS