Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La bobeuse russe Nadezhda Sergeeva, 12e mercredi aux JO, a été contrôlée positive à une substance illicite. C'est le deuxième cas de dopage russe à Pyeongchang.

"Un test antidopage de la pilote de l'équipe russe Nadezhda Sergeeva le 18 février a donné un résultat positif pour un médicament pour le coeur inscrit sur la liste des substances interdites", a indiqué la fédération russe dans un communiqué. Un précédent contrôle, le 13 février, n'avait pas décelé de substance interdite pour Sergeeva.

Selon une source proche du dossier, interrogée par l'AFP, le produit incriminé est le trimétazidine, médicament utilisé pour prévenir les angines de poitrine ou des baisses de l'acuité visuelle. "L'analyse de l'échantillon B sera pratiquée samedi matin", a ajouté cette même source.

Cette annonce intervient alors que la commission exécutive doit décider samedi de lever ou non la suspension du Comité olympique russe (ROC), suspension décidée en décembre en raison de la mise au jour d'un vaste système de dopage institutionnalisé en Russie, notamment pendant les JO de Sotchi-2014.

Un premier cas de dopage concernant un sportif russe a été annoncé en début de semaine. Le curleur russe Alexander Krushelnitsky, médaillé de bronze en curling mixte, a été contrôlé positif au meldonium.

Le sportif a lui-même admis le contrôle positif tout en niant s'être dopé volontairement.

La médaille du double mixte gagnée avec son épouse Anastasia Bryzgalova leur a été retirée, et devrait revenir à la Norvège, initialement 4e.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS