Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Nommer une "résidente en situation irrégulière à un poste au niveau de l'Etat" de Californie est "une première", affirme jeudi le président du Sénat californien Kevin de Leon dans un communiqué. Lizbeth Mateo, avocate, incarne le "rêve américain", a-t-il ajouté (image symbolique).

KEYSTONE/FR170512 AP/RINGO H.W. CHIU

(sda-ats)

Le Sénat de Californie a nommé pour la première fois une sans-papier dans une commission sur l'accès à l'université. Le vaste Etat de l'ouest américain et bastion démocrate continue de défier l'administration Trump sur sa politique anti-immigration.

Nommer une "résidente en situation irrégulière à un poste au niveau de l'Etat" de Californie est "une première", affirme jeudi le président du Sénat californien Kevin de Leon dans un communiqué. Lizbeth Mateo, 33 ans, a été nommée dans une commission chargée de l'accès à l'université des jeunes issus de milieux à bas revenus. La décision a été prise un jour après la visite du président Trump en Californie pour voir les prototypes de son mur à la frontière, souligne aussi le président.

Née à Oaxaca au Mexique, l'avocate qui milite en faveur des droits des immigrés, est arrivée aux Etats-Unis avec ses parents lorsqu'elle avait 14 ans. Elle a étudié à l'université de Santa Monica et a passé le barreau de Californie l'an dernier.

"J'espère pouvoir puiser dans mon expérience de personne en situation illégale, première de ma famille à avoir un diplôme universitaire", a pour sa part commenté Lizbeth Mateo.

"Rêve américain"

"Pendant que Donald Trump fait une fixation sur les murs, la Californie continue à se concentrer sur les opportunités" pour tous, commente Kevin de Leon, cité dans le communiqué. "Mme Mateo est une jeune femme courageuse, déterminée et intelligente qui a pris de gros risques personnels pour défendre ceux qui veulent trouver leur place dans ce pays", "elle incarne le rêve américain", ajoute-t-il.

Cette nomination intervient à un moment de tensions particulièrement exacerbées entre le gouvernement de Donald Trump, qui a poursuivi la Californie la semaine dernière pour dénoncer sa politique d'Etat "sanctuaire", refusant de coopérer avec les autorités fédérales de l'immigration.

La Californie, de son côté, a engagé de multiples poursuites contre le gouvernement fédéral et s'oppose frontalement à sa politique sur l'environnement, l'immigration, les armes à feu, etc.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS