Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"L'Eternel printemps" de Rodin a fait chavirer coeur et porte-monnaie lundi à New York

KEYSTONE/AP/RICHARD DREW

(sda-ats)

"L'Eternel printemps", une sculpture en marbre du Français Auguste Rodin, a été vendu lundi soir pour plus de 20 millions de dollars aux enchères d'art impressionniste et moderne chez Sotheby's à New York. Il s'agit d'un record pour cet artiste.

Cette sculpture en marbre blanc représente un couple échangeant un baiser. Adjugée pour 20,41 millions de dollars (19,8 millions de francs), elle a doublé les estimations initiales qui jugeaient sa valeur à entre 8 et 12 millions de dollars.

"L'Eternel printemps" a été taillé dans un seul bloc de marbre entre 1901 et 1902 par le père de la sculpture moderne. L'oeuvre mesure 80 cm de longueur, 66 cm de hauteur, pour 154 kg et est une variante de la sculpture en marbre "Le Baiser" exposée au musée Rodin à Paris.

Le précédent record pour une sculpture de Rodin était de 18,97 millions de dollars pour "Eve, grand modèle-version sans rocher", vendu aux enchères en 2008.

Une autre star de la soirée du lundi, le "Sous-bois (Paysage)" (1905) du peintre français Maurice de Vlaminck, maître du fauvisme, a été vendu pour 16,38 millions de dollars (15,9 millions de francs). "Maisons du Port, Saint-Tropez" du Français Paul Signac a été adjugé à 10,66 millions de dollars (10,34 millions de francs).

En revanche, "Les voiles rouges" (1906) du Français André Derain, estimé entre 15 et 20 millions de dollars, n'a pas trouvé preneur.

ATS