Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le complexe de Rikers Island à la sulfureuse réputation (archives)

KEYSTONE/AP/SETH WENIG

(sda-ats)

Un premier quartier de la prison de Rikers Island à New York fermera en 2018, a annoncé mercredi le maire de la ville Bill de Blasio. Ce dernier veut à terme fermer l'intégralité de ce complexe pénitentiaire connu pour ses conditions de détention difficiles.

La prison située sur une île de l'East River compte en tout neuf quartiers pénitentiaires et abrite actuellement 8705 détenus, le nombre le plus bas depuis 1982. Une baisse de la criminalité à New York explique la diminution du nombre de prisonniers, qui était encore de 11'696 en moyenne en 2013.

"Tous les jours, nous oeuvrons à rendre le système judiciaire new-yorkais plus restreint et plus sûr", a écrit l'élu démocrate sur Twitter. Son objectif est de maintenir la baisse du nombre des détenus à Rikers Island pour arriver à 5000 détenus d'ici cinq ans.

La fermeture cet été du quartier George Motchan, où se trouve quelque 600 prisonniers, "est une étape importante dans notre projet de clore Rikers Island et de créer des infrastructures plus implantées dans les quartiers pour mieux servir les personnes en détention et notre personnel pénitentiaire qui travaille dur", a encore écrit Bill de Blasio dans un communiqué.

Des avocats et criminologues appelaient de longue date à la fermeture de cette prison, où fut notamment détenu l'ancien directeur du FMI Dominique Strauss-Kahn en 2011. La prison est décriée pour sa vétusté, son éloignement du centre de New York rendant les visites compliquées. De plus, la violence domestique affecte gardiens et détenus.

Environ 80% des prisonniers à Rikers Island sont dans l'attente d'un procès et n'ont été reconnus coupable d'aucun crime.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS