Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une sonde russe lancée vers une lune de Mars a échoué à prendre sa trajectoire peu après son lancement mercredi. Cet incident pourrait constituer un sérieux revers pour la Russie qui tente de reprendre ses missions interplanétaires abandonnées depuis 15 ans.

La sonde Phobos-Grunt (Phobos-Sol, en russe) a été lancée dans la nuit de mardi à mercredi à bord d'une fusée Zenit depuis le cosmodrome russe de Baïkonour, au Kazakhstan, mais reste en orbite autour de la Terre au lieu de se diriger vers Phobos, une lune de Mars, a indiqué l'Agence spatiale Roskosmos.

"Le moteur ne s'est pas mis en marche (...). La sonde n'a pas pu s'orienter d'après les étoiles", a déclaré le directeur de Roskosmos, Vladimir Popovkine, cité par l'agence Interfax. Les spécialistes ont 72 heures pour télécharger un nouveau programme de vol, après quoi les batteries de la sonde seront vides. "Je ne dirais pas que c'est un échec. C'est une situation imprévue, mais elle peut être surmontée", a-t-il estimé.

Le dernier succès d'une mission interplanétaire pour Moscou remonte à 1986, avec les sondes Vega qui ont exploré en 1986 Vénus et la comète de Halley. La Russie ambitionne de retrouver une place parmi les leaders de l'exploration spatiale.

ATS