Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La statue de Maurizio Cattelan représente Hitler en train de prier (archives).

KEYSTONE/AP Christie's

(sda-ats)

Une sculpture troublante de Maurizio Cattelan, représentant Hitler en train de prier, a été adjugée 17,189 millions de dollars (16,7 millions de francs) aux enchères dimanche soir à New York. Il s'agit d'un record mondial pour l'artiste italien de 55 ans.

La statue de cire et résine réalisée en 2001, sobrement intitulé "Lui", était estimée entre 10 et 15 millions de dollars.

De dos, on dirait la silhouette d'un enfant agenouillé. En contournant la statue, on découvre un visage au regard intense et à la petite moustache, immédiatement identifiable: celui d'Hitler. Son auteur, connu pour son sens de la provocation, avait raconté lui-même qu'il avait "voulu la détruire et avait mille fois changé d'avis".

Le record jusqu'à présent pour une oeuvre de Cattelan aux enchères était de 7,9 millions de dollars pour une oeuvre sans nom, le représentant sortant de terre, adjugée en mai 2010.

Une vente "difficile"

La statue d'Hitler, qui avait notamment été exposée lors d'une rétrospective Cattelan au musée Guggenheim à New York en 2012, était la pièce-phare d'une soirée thématique intitulée "Bound to fail" ("voué à l'échec"), qui proposait 39 pièces d'art moderne et contemporain, explorant le thème de l'échec commercial, associé à la prise de risques pour repousser les frontières de l'art.

C'était une vente "difficile", un défi, a reconnu après la vente Loic Gouzer, vice-président de la section "après-guerre et art contemporain" de Christie's, qui avait monté ces enchères thématiques, organisées au premier jour des enchères d'art de printemps à New York. Mais "cela s'est bien passé". Il estime que cela prouvait la force du marché de l'art.

"Les artistes n'ont quasiment jamais approché le sujet d'Hitler", contrairement au cinéma, avait-il expliqué avant la vente. Selon lui, la statue, "extrêmement puissante, extrêmement déconcertante", aurait même été difficile à vendre il y a quelques années.

ATS