Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une Suissesse vivant au Yémen a été enlevée par des hommes armés qui la séquestrent dans la province de Chabwa (sud-est), un fief d'Al-Qaïda, ont annoncé vendredi des responsables et des médias locaux. Les ravisseurs réclament la libération de détenus.

Selon deux sites Internet locaux, elle a été capturée mardi dans la ville de Hodeida (ouest), mais les ravisseurs ne se sont manifestés que jeudi soir en appelant une amie de la Suissesse. Cette femme, âgée de 32 ans, travaillait dans une école de langues dans la province de Hodeida, ont précisé ces sites.

L'identité des ravisseurs n'était pas claire dans l'immédiat. "Selon nos informations, Al-Qaïda est responsable du rapt", a déclaré le responsable. D'après lui, les ravisseurs "réclament la libération de deux partisans d'Al-Qaïda, détenus à Hodeida".

"Empreinte d'Al-Qaïda"

Un responsable au sein des services de sécurité a confirmé que ce rapt "porte l'empreinte d'Al-Qaïda". Le transfert de l'otage de Hodeida à Chabwa, qui nécessite le passage par au moins trois provinces, témoigne d'"un travail organisé, derrière lequel se tient Al-Qaïda", a-t-il expliqué.

Les deux sites ont de leur côté mis en cause une milice tribale, qui réclame la libération de membres de leur clan arrêtés par les forces de sécurité locales. Une version des faits également relayée par un responsable du ministère yéménite de l'intérieur.

La Confédération agit

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé cet enlèvement, sans donner de précision sur la victime. Les services de Didier Burkhalter ont été informés de ce rapt jeudi soir. Le centre de management des crises du DFAE s'est mis au travail immédiatement.

La province de Chabwa - où la Suissesse a été emmenée - est l'un des fiefs du réseau Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (AQPA), très actif dans le sud et le sud-est du Yémen.

Le Yémen est le théâtre de fréquents enlèvements d'étrangers par les tribus fortement armées qui font la loi dans plusieurs régions du pays. Plus de 200 personnes y ont été enlevées ces quinze dernières années.

ATS