Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La police canadienne a découvert jeudi la tête coupée d'une femme dans une rivière de l'Ontario, non loin de l'endroit où un pied humain avait été trouvé la veille. Cette découverte a rappelé aux Canadiens le meurtre d'un étudiant chinois, sauvagement démembré en mai à Montréal.

Les enquêteurs ont fait appel à des médecins légistes pour vérifier si les deux membres appartiennent à la même personne et en préciser l'âge et la taille.

Les ongles du pied coupé à la cheville, aperçu dans la rivière Credit par un groupe de touristes, étaient couverts d'un vernis jaune, ce qui semble indiquer que ce fragment appartient à une femme.

Poursuite des recherches

Après sa découverte, la police a déclenché des recherches dans la zone pour tenter de retrouver les autres membres, mais au bout de 24 heures, seule une tête a été récupérée. Les enquêteurs, aidés par des plongeurs et des chiens, continuaient à fouiller le parc de Hewick Meadows, dans la région de Toronto.

Un porte-parole de la police locale a indiqué que la cause du décès n'étant pas connue, que l'on ne pouvait pas encore parler de meurtre, mais qu'un crime avait de toute évidence été commis.

En juin dernier, une affaire semblable avait pris des proportions mondiales avec l'arrestation à Berlin de l'ex-acteur porno canadien Luka Magnotta, accusé d'avoir tué, démembré et mangé un Chinois étudiant à Montréal, puis d'en avoir envoyé des morceaux à des écoles ou des partis politiques. Son procès doit se tenir l'année prochaine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS