Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Si l'ambiance était bon enfant en ville de Bâle, des échauffourées ont éclaté dans les environs du Parc St-Jacques.

KEYSTONE/MANUEL LOPEZ

(sda-ats)

La ville de Bâle s'est teinte en rouge mercredi. Les fans des équipes de football de Liverpool et Séville - toutes deux de cette couleur - ont envahi la cité rhénane, qui accueillait en soirée la finale de l'Europa League au Parc St-Jacques.

Dès le matin, les chants des supporteurs ont retenti dans les rues et les restaurants de Bâle. La vague rouge a débordé sur l'Allemagne voisine, où de nombreux Anglais logeaient.

Deux écrans géants, installés à la Barfüsserplatz, ont permis à quelque 8000 fans, en grande partie de Liverpool, de suivre la partie. L'ambiance était magnifique, selon la police bâloise.

Le trafic avait été exceptionnellement interdit dans le centre-ville. Même les tramways et les bus n'y circulaient pas pour des raisons de sécurité.

Quelques altercations

La présence policière était également très marquée. Les forces de sécurité bâloises avaient été renforcées par des centaines d'agents provenant d'autres cantons, ainsi que par quelques policiers britanniques.

Si la tranquillité a régné dans la ville, des échauffourées ont éclaté entre supporteurs dans les environs du stade, a indiqué jeudi la police cantonale de Bâle-Ville dans un communiqué. Trente personnes ont été interpellées, pour la plupart temporairement.

Elles sont accusées, notamment de vol, falsification de billets et contrefaçon de marchandises. Les ambulances ont quant à elles emmené 17 personnes à l'hôpital en raison de consommation excessive d'alcool ou de chutes.

ATS