Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Malgré le discours "guerrier" d'avant-match de son adversaire et une petite frayeur au premier set, Roger Federer trace toujours sa route à New York. Ce n'est pas Benoît Paire qui l'arrêtera.

L'homme aux vingt titres du Grand Chelem s'est imposé en trois manches, 7-5 6-4 6-4, devant le ressortissant d'Avignon. 56e mondial - un classement qui reflète parfaitement son niveau de jeu -, Benoît Paire avait abordé ce deuxième tour avec l'ambition de renverser la table. Le souvenir de son dernier match contre Roger Federer, cet été sur le gazon de Stuttgart où il avait possédé deux balles de match dans sa raquette, l'incitait à croire que tout était possible à New York. A l'arrivée, il prend trois petits sets.

Roger Federer fut toutefois loin de toucher au sublime. Il est vrai que briller face à un joueur aussi inconstant est bien ardu. Son grand mérite fut de conserver sa concentration tout au long de la rencontre, notamment lors du dixième jeu de la première manche où il fut, à 30-30 - à deux points de céder son premier set de la quinzaine. Mais il a su trouver le relâchement nécessaire pour fermer la porte.

Nick Kyrgios sauvé par l'arbitre

Samedi, Roger Federer affrontera un autre joueur dont la solidité mentale n'est pas l'atout premier. Nick Kyrgios (no 30) demeure une énigme. Lors de son deuxième tour contre le Français Pierre-Hughes Herbert (ATP 75), l'Australien a été mené 6-4 5-2 avant d'être "sauvé" par... l'arbitre.

Officiel le plus charismatique du Circuit, le Suédois Mohamed Lahyani n'a pas, en effet, hésité à descendre de sa chaise pour proposer son "aide" au bad boy de Canberra. On précisera que le règlement autorise un arbitre à parler à un joueur qui ne donne pas son maximum sur le court, comme c'était le cas à cet instant de la partie.

L'intervention de Mohamed Lahyani a tout changé. Elle a à la fois relancé complètement Nick Kyrgios et a contrarié Pierre-Hughes Herbert qui n'a plus opposé la moindre résistance après la perte du deuxième set 8/6 au tie-break.

Mais Roger Federer sait combien Nick Kyrgios, dans un grand jour, peut être dangereux. L'Australien l'a battu à Madrid en 2015 lors de leur première confrontation avant de ne s'incliner qu'au jeu décisif du troisième set tant à Miami l'an dernier qu'à Stuttgart cette année.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS