Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Moscou - Cinq personnes ont été tuées et 39 autres blessées dans la nuit de samedi à dimanche lors d'un attentat suicide au Daguestan, dans le Caucase russe. L'attaque visait une unité militaire, a rapporté l'agence RIA Novosti.
Un kamikaze a fait exploser sa voiture piégée sur le territoire du polygone de Dalniï appartenant à l'unité des fusiliers-motocyclistes stationnée près de la ville de Bouïnaksk, a indiqué cette source. Pour sa part, le ministère russe de la Défense a fait état de trois morts et 36 blessés.
Une deuxième explosion est survenue peu après sur une autoroute, où devait passer une voiture de police dépêchée sur les lieux, sans faire de victimes, a indiqué un responsable des forces de l'ordre locales, cité par RIA Novosti.
Une commission spéciale dirigée par le chef par intérim du district militaire du Sud, Alexandre Galkine, s'est rendue au polygone de Dalniï, selon un porte-parole du ministère russe de la Défense, cité par les agences.
Il y a tout juste onze ans, le 4 septembre 1999, un attentat meurtrier s'était produit à Bouïnaksk. Soixante-huit personnes avaient alors été tuées et plus de 150 autres ont été blessées dans un attentat à la voiture piégée contre un immeuble occupé par des familles de militaires.
Le Daguestan, république voisine de la Tchétchénie, est en proie à une rébellion armée islamiste qui déstabilise tout le Caucase russe. Les violences y sont quotidiennes, les combattants rebelles visant en particulier les représentants des autorités et des forces de l'ordre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS