Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Unia veut plus de transparence de la direction d'OVS en Suisse

Unia reproche à la direction d'OVS en Suisse le manque de transparence quant à l’ensemble de la restructuration envisagée (archives).

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Unia réclame des négociations avec la direction d'OVS en Suisse. Le syndicat exige de la chaîne de confection qu'elle communique de manière transparente sur la restructuration en cours de ses magasins.

"Unia constate depuis plusieurs mois de nombreux problèmes dans les filiales du groupe italien qui a repris la chaîne de mode Charles Vögele", écrit jeudi le syndicat dans un communiqué. Malgré des discussions en février, les problèmes persistent, tels que l'accumulation d'heures supplémentaires.

Unia reproche à OVS de contourner ses obligations en cas de licenciement collectif, en fermant "une à une", une partie de ses succursales. Trois enseignes ont déjà fermé ou sont en cours de l'être: Rheinfelden (AG), Guin (FR) et Moutier (BE) pour fin août, a précisé Unia à l'ats.

Cette situation crée l'opacité quant à l’ensemble de la restructuration envisagée. En outre, aucun plan social n’a été négocié, selon Unia.

La chaîne de confection italienne OVS, qui a repris Charles Vögele à fin 2016, pâtit de la contraction du marché de l'habillement en Suisse, où elle gère quelque 140 magasins. Elle a déjà sabré dans ses effectifs, avec 47 emplois biffés en mars, après environ 160 dans la logistique en mai 2017 et quelque 90 au siège de Pfäffikon (SZ) en janvier 2017.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.