Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Surnommée la Banane, la bibliothèque cantonale et universitaire (BCU) de Dorigny sature depuis des années. Afin d'y remédier, le gouvernement vaudois demande un crédit d'études de 7,2 millions de francs pour la modernisation du bâtiment actuel et la construction d'un nouvel édifice. Des travaux devisés à 73,3 millions avec une une mise en service dès 2019.

Ouverte 7 jours sur 7, l'Unithèque "est prise d'assaut", a reconnu lundi Dominique Arlettaz, recteur de l'Université de Lausanne (UNIL). Construite en 1983 pour 6000 étudiants, elle doit répondre aujourd'hui aux attentes de quelque 14'000 usagers.

Jeannette Frey, directrice de la BCU, a rappelé être entrée en fonction le 1er mai 2008. Le 8 mai, elle se rendait chez l'architecte Guido Cocchi lui demander comment on pouvait envisager l'extension de la construction.

Face à ces besoins, en croissance encore plus nette ces dernières années, le Conseil d'Etat mise sur un projet "ambitieux", selon Anne-Catherine Lyon, cheffe du Département de la formation. Avec un calendrier serré: le concours d'architecture sera lancé encore cette année et les travaux sont censés commencer dès 2017.

Lieu de vie

Même si l'heure est au numérique, une bibliothèque garde tout son sens, "c'est un lieu de vie", relève Dominique Arlettaz. Outre le travail et la consultation de livres, il faut que les étudiants puissent se retrouver et discuter.

Avec la transformation de ce qui existe et la construction d'une deuxième banane, entre l'actuelle et la couronne d'arbres qui ceint l'ensemble, le nombre de places de travail passera de 863 à 2000. Les magasins bénéficieront de 4100 m2 supplémentaires de stockage, alors que 1200 mètres de libre accès seront ajoutés.

L'esprit et le ventre

Au total, le site accueillera environ 3 millions d'ouvrages contre 1,4 aujourd'hui. Outre les nourritures de l'esprit, celles du ventre ne seront pas oubliées: quelque 400 repas supplémentaires pourront être servis.

La disposition de la deuxième Unithèque "s'impose à l'évidence", selon Anne-Catherine Lyon. Qu'il s'agisse "de la qualité paysagère", avec le dégagement sur le lac, ou de la proximité indispensable avec la Banane.

Site à respecter

En principe, le nouveau bâtiment devrait être quasi invisible depuis le lac, mais il faudra attendre le concours d'architecture. Interrogée sur le personnel à engager pour cette extension du site, Anne-Catherine Lyon a renvoyé à un prochain crédit d'ouvrage.

Concernant la sortie du canton de Vaud du réseau romand des bibliothèques (RERO) , la ministre a répété qu'elle s'était heurtée "à un mur" d'incompréhension pendant des années. "Ma porte est toujours ouverte", a-t-elle ajouté en appelant les autres cantons à davantage de dynamisme en la matière.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS