Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au total 49 nouvelles drogues ont été identifiées en 2011 dans l'Union européenne, a indiqué jeudi l'Observatoire européen des drogues et toxicomanies (OEDT). Il s'agit d'un record sur l'ensemble d'une année. Ces nouvelles drogues sont devenues "un phénomène mondial".

Ces substances d'origine synthétique, détectées grâce au système d'alerte rapide de l'Union européenne créé en 1997, sont dominées par deux groupes: les cannabinoïdes (23) et les cathinones (8), précise le rapport annuel de l'OEDT et d'Europol.

Internet

La progression du nombre de ces drogues s'explique notamment par la facilité avec laquelle ces substances peuvent être trouvées sur internet. "Les boutiques en ligne proposant au moins une substance ou un produit psychoactif est passé de 314 en janvier 2011 à 690 en janvier 2012", selon ce rapport.

"La vente de drogues illégales et de nouvelles substances psychoactives est une autre facette de la criminalité organisée sur internet", a estimé Rob Wainwright, directeur de l'organisation de coopération policière européenne Europol.

Mise en garde

Le directeur de l'Observatoire des drogues a mis en garde de son côté les consommateurs de ces drogues. "Les personnes qui consomment cette gamme croissante de poudres, pilules et mixtures jouent un jeu dangereux, sans savoir les substances que ces produits contiennent ni les dangers qu'ils peuvent représenter pour la santé", a affirmé le responsable de l'OEDT.

Les deux responsables ont plaidé pour un meilleur fonctionnement des autorités dans la détection et la lutte contre ces drogues. "Nous devons continuer à améliorer nos capacités en Europe pour détecter et répondre" à ces situations, a défendu le responsable de l'OEDT, tandis que le directeur d'Europol a réclamé "des moyens" pour que les forces de l'odre puissent "fonctionner".

ATS