Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

UPC demeure confiant malgré des recettes en recul (archives).

KEYSTONE/MANUEL LOPEZ

(sda-ats)

UPC a de nouveau affiché des revenus en léger recul au 2e trimestre 2017. Le chiffre d'affaires du premier opérateur de réseaux câblés de Suisse a diminué de 1,9% sur un an à 334 millions de francs.

Au premier trimestre, les recettes avaient déjà baissé de 1,3%, une baisse attribuée alors à l'intensification de la concurrence. "Malgré ce recul, je suis convaincu que nous sommes sur la bonne voie", a commenté le directeur général d'UPC, Eric Tveter, cité mardi dans un communiqué.

L'Américain s'appuie notamment sur la croissance du nombre d'abonnés durant la période avril-juin 2017. UPC a vu son nombre d'abonnés dans la téléphonie fixe et mobile augmenter de 13'000 par rapport à fin mars.

Le groupe zurichois a gagné 8000 abonnés supplémentaires dans l'Internet à large bande. A contrario, le nombre de clients dans la télévision a diminué de 8000.

Offensive dans le sport

UPC affirme avoir été le moteur de changements sur le marché. Le groupe a récemment lancé de nouvelles offres dans la téléphonie mobile, qui permettent de surfer dans l'Union européenne (UE) aux mêmes conditions qu'en Suisse.

Il prévoit aussi d'élargir la zone de couverture. Grâce à l'utilisation de réseaux tiers, la filiale du géant américain Liberty Global pourra alimenter d'ici à 2018 jusqu'à 200'000 ménages supplémentaires hors de son propre réseau. L'entreprise a fait un premier pas à Lausanne en connectant 90'000 foyers en une fois.

UPC fonde également de grands espoirs dans sa nouvelle chaîne sportive "MySports", qui sera lancée le 8 septembre prochain. Le câblo-opérateur a ravi les droits de diffusion du championnat suisse de hockey sur glace au concurrent Swisscom. Le groupe s'est en outre emparé des droits de la Bundesliga allemande de football, grâce à un partenariat avec Sky.

ATS