Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Jean-François Rime devrait succéder à Bruno Zuppiger à la tête de l'Union suisse des arts et métiers (USAM) et devenir le premier président romand de la plus grande organisation faîtière de l'économie suisse. La Chambre de l'USAM l'a préféré mercredi à Jean-René Fournier.

Forte de 85 à 89 membres, la Chambre de l'USAM est une sorte de parlement qui définit la politique de l'organisation. Son choix doit encore être confirmé par le Congrès de l'organisation, le 23 mai à Berne. Sauf énorme surprise, le conseiller national UDC fribourgeois, qui a par deux fois échoué dans sa quête du Conseil fédéral, se retrouvera à la tête de quelque 250 associations et 300'000 PME.

Un UDC fribourgeois succédera donc à un UDC zurichois. La Chambre de l'USAM l'a préféré au conseiller aux Etats démocrate-chrétien valaisan Jean-René Fournier. Tous deux lui avaient été proposés par le comité directeur au terme d'une présélection.

Du sérail

Jean-François Rime est déjà membre du Comité directeur de l'USAM. L'entrepreneur de Bulle (FR) est à la tête de l'Industrie du bois suisse. Il répond aux exigences de la fonction dans le sens où il exerce un mandat parlementaire tout en ayant la volonté de faire passer la politique et les intérêts de l'USAM avant la politique de son propre parti.

Le fait que Jean-François Rime soit Romand a pesé dans la décision, a souligné l'USAM. L'organisation faîtière se donne l'occasion d'élire un francophone à sa tête pour la première fois de son histoire.

Bruno Zuppiger a quitté la présidence de l'USAM avec effet immédiat en décembre, après les révélations de détournement d'héritage intervenues lors de sa candidature au Conseil fédéral. Une procédure pénale contre lui est en cours.

ATS