Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le bilan de l'effondrement d'une usine dans l'est du Pakistan s'est aggravé dimanche à 44 morts. Les secouristes étaient pessimistes quant aux chances de retrouver de nouveaux survivants.

La catastrophe, survenue près de Lahore, capitale du Punjab, a mis en lumière l'insuffisance des mesures de sécurité dans ce pays en développement du sud de l'Asie où vivent 200 millions de personnes.

"Quarante-et-un corps ont été retrouvés et trois ouvriers qui avaient été retrouvés en vie sont morts à l'hôpital", a déclaré Muhammad Usman, représentant des autorités locales.

Adolescent miraculé

D'après lui, 40% des débris de l'usine ont été déblayés. Les secours sont toujours en train de passer les lieux au peigne fin dans l'espoir de retrouver de nouveaux miraculés après la découverte d'un adolescent retrouvé vivant 50 heures après la catastrophe mais leurs chances sont minces, a-t-il dit.

La famille du garçon avait cru l'inhumer après avoir identifié par mégarde le corps d'une autre victime.

Normes pas respectées

L'usine de quatre étages fabriquant des sacs de polyéthylène dans la zone industrielle de Sundar, à 45 km du centre de Lahore, s'était écroulée dans la soirée de mercredi.

D'après les autorités, au moins 150 personnes se trouvaient alors dans le bâtiment. On ignore combien de personnes - vivantes ou mortes - pourraient encore se trouver dans les décombres.

Nombre de bâtiments sont mal entretenus ou construits sans aucun respect des normes au Pakistan, entraînant des accidents récurrents. L'effondrement est intervenu quelques jours après un puissant séisme qui a fait près de 390 morts au Pakistan et en Afghanistan et endommagé des milliers de bâtiments.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS