Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Evangélos Vénizélos, le dirigeant du parti socialiste (Pasok), a affirmé mercredi qu'il allait être chargé par le chef de l'Etat Carolos Papoulias de former un gouvernement de coalition. Le leader de la gauche radicale Alexis Tsipras a de son côté jeté l'éponge.

"Je vais recevoir le mandat (pour former un gouvernement) et continuer l'effort national", a indiqué M. Vénizélos à l'issue d'une rencontre infructueuse avec M. Tsipras. Après avoir tenté de trouver une majorité "pour un gouvernement de gauche" opposé à l'austérité, M. Tsipras y a renoncé mercredi soir.

"Il s'est avéré après notre discussion avec M. Tsipras qu'on ne peut pas actuellement arriver à une solution précise et donc, avec le mandat que je recevrai demain (jeudi), je vais continuer les efforts pour former un gouvernement d'espoir, de sécurité et de perspective", a ajouté M. Vénizélos.

M. Vénizélos a réitéré que "le peuple grec veut de prime abord la stabilité, une solution gouvernementale claire qui ne conduit pas à de nouvelles élections".

Pas d'accord

Alexis Tsipras, dont le parti a créé la surprise lors des élections de dimanche en obtenant la deuxième place avec 16,7% des voix, essayait depuis mardi de former un exécutif.

A la suite de sa réunion avec M. Vénizélos, M. Tsipras s'est encore entretenu mercredi soir avec Antonis Samaras, chef du parti conservateur Nouvelle démocratie (ND) qui avait tenté lundi de former le gouvernement, son parti étant arrivé en tête du scrutin mais sans majorité.

Refus et incertitude

"M. Tsipras (...)m'a demandé d'accepter une sortie de l'euro et la faillite du pays. Je ne le ferai pas", a lancé M. Samaras après les discussions avec le chef de Syriza.

L'incertitude sur la formation d'un gouvernement en Grèce, dont la situation financière est toujours très périlleuse, inquiète ses créanciers, UE et FMI, et fait trembler les marchés depuis trois jours.

ATS