Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Vache folle en France: prison avec sursis exigé pour des chercheurs

Paris - L'avocat général a requis des peines de prison avec sursis contre deux scientifiques jugés en appel à Paris dans le procès de l'hormone de croissance. Ce drame sanitaire a provoqué la mort de 120 jeunes patients depuis 1991, décédés de la maladie de Creutzfeldt-Jacob.
L'avocat général a réclamé la condamnation du biochimiste Fernand Dray, 88 ans, à trois ans de prison avec sursis et de la pédiatre Elisabeth Mugnier, 61 ans, à une peine de six à douze mois de prison avec sursis, pour homicide involontaire.
M. Dray, ancien directeur d'un laboratoire de l'Institut Pasteur qui participait à l'élaboration de l'hormone de croissance, doit également être déclaré coupable du chef de "tromperie aggravée", a déclaré l'avocat général, Bruno Sturlese.
Mais il a demandé la relaxe de Mme Mugnier, l'une des chargées de la collecte des hypophyses dans les morgues des hôpitaux, poursuivie pour complicité de ce délit.
Au total quelque 1698 enfants trop petits ont reçu en France, au début des années 1980, un traitement avec une hormone de croissance fabriquée à partir de l'hypophyse, une glande crânienne prélevée sur des cadavres humains.
Certaines hypophyses étaient infectées et 120 jeunes patients sont morts depuis 1991 de la maladie de Creutzfeldt-Jacob (MCJ), dite de "la vache folle", une maladie dégénérative du cerveau, tandis que les autres restent sous la menace de cette maladie incurable.
"Ce n'est pas le procès de la médecine ou de la science mais de certains acteurs essentiels d'un système de soin inédit qui a été une page noire pour la France", a prévenu l'avocat général en introduction de ses deux heures de réquisitoire.
"Le procès de ce drame national ne doit pas être celui du hasard, de la malchance, de l'ignorance. Ce doit être le procès d'un aveuglement, d'un orgueil, d'un amateurisme dramatiquement coupable", a-t-il ajouté.
M. Dray et Mme Mugnier avaient été relaxés lors du premier procès devant le tribunal correctionnel de Paris en 2008. Ils étaient alors jugés avec cinq autres personnes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.