Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Une série d'attentats coordonnés dans plusieurs villes d'Irak a fait au moins 50 morts mardi, jour du 9e anniversaire de l'invasion américaine. Ces attaques jettent une ombre sur les préparatifs du sommet de la Ligue arabe prévu à la fin du mois à Bagdad.

Les attaques les plus meurtrières se sont produites dans la ville sainte chiite de Kerbala, à 110 km au sud de Bagdad, et à Kirkouk (nord), avec 13 morts chacune. A Kerbala, deux bombes ont explosé vers 08h15 (06h15 heure suisse) à l'entrée de la ville, selon une source médicale. Parmi les victimes se trouvent 5 pèlerins iraniens.

Des idiots

"C'est la deuxième explosion qui a causé les plus grosses destructions. J'ai vu des morceaux de corps, des doigts, des mains", a déclaré un jeune vendeur de 23 ans. "Les membres des forces de sécurité sont idiots parce qu'ils se rassemblent toujours sur le site d'une explosion, et il y a une deuxième explosion. Ils deviennent une cible."

A Kirkouk (240 km au nord de Bagdad), une voiture piégée a explosé près d'un bâtiment de police. Les 13 victimes sont des policiers. L'explosion a en outre fait 50 blessés. La bombe a explosé au moment de la relève de la garde.

Anniversaire de l'invasion

Au total, 16 attentats ont été recensés mardi dans le pays. Ils interviennent le jour même du 9e anniversaire de l'invasion américaine de l'Irak, et un peu plus d'une semaine avant la tenue prévue d'un sommet de la Ligue arabe à Bagdad, une première depuis 20 ans en Irak.

La police de Bakouba, au nord de Bagdad, a également annoncé avoir découvert et désamorcé huit engins explosifs. A Falloudja, une bombe artisanale a été neutralisée.

ATS